LES PLANS GENIAUX DE DANIEL MINI

LES PLANS GENIAUX DE DANIEL MINI

benouze le 24 novembre 2015
Par où commencer ? Je voudrais tellement en dire, tellement lui dire ce que je ne lui ai jamais dit, combien j'ai du respect pour tout ce qu'il a fait dans le bmx. Daniel Mini  vous connaissez ? Les jeunes, je ne vous en veux pas, et c'est l'occasion ici de mêler l'éducation et le rêve, ce qui n'est pas souvent le cas à l'école vous en conviendrez. Papy Mini (comme Papy Cardoso aussi) aura touché à tout, du riding bien vénère qui lui vaut une couve de dig et de freedom (à ce jour pas sur qu'il y en ait eu beaucoup français qui ont réalisé ça !), à la participation active et créative à feu Cream magazine, à feu Twentybikes, à feu Frame vidéos. Il aura inventé toutes sortes de choses, et notamment bidouiller une steady cam fait maison...mais ce qui nous intéresse plus particulièrement aujourd'hui c'est sa vision folle, utopiste mais tellement belle d'une aire de jeu pour bmx absolument fantastique. Depuis ses années mémorable au FISE (voir les vidéos ici), il a accumulé toutes sortes de modules plus intéressants les uns que les autres...Aujourd'hui Daniel nous fait une fleur immense en diffusant chez nous ses plans 3D, qu'on est chargé de partager au monde entier, car il y a dans ce rêve digital du génie, de la passion...Alors si de riches mécènes se sentent l'envie de concrétiser le plus beau des rêves...Voyez, lisez, prenez le temps de rêver vous aussi.
 
 
 
 

- photo : jp Lale - 

 


Pour ceux qui ne te connaissent pas peux tu nous présenter ton parcours dans le bmx  ?
Pour aider à me situer je suis le grand frère de John Mini, je m'appelle donc Daniel Mini, un vieux freestyler de 46 ans qui ne roule quasiment plus depuis 2009 à cause d'un dos bien niqué (bmx ruined my back) mais malgré son grand âge ne rêve que d'une chose : rider. Débuts avec un vrai bicross en 1981 à l'âge de 11 ans, mais avant ça j'ai toujours fait l'andouille avec des vélos. Bidouilleur autodidacte et par la force des choses et des rencontres géniales j'ai été amené à faire des rampes, des vidéos, etc.. Je suis aussi papa d'un p'tit Elliot de 5 ans et demi, et ça mine de rien c'est du sport.
ndlr : Lisez sa bio sur 23mag

A quelle époque as-tu commencé à dessiner des skateparks et quelles étaient tes premières oeuvres concrètes ?
Ouh la... Autant que je m'en souvienne je passais mon temps en classe à dessiner des cadres, des bosses, des banks, des logos Skyway, etc.. mais on l'a tous fait ça. Dessiner des vrais rampes ça a dû débuter vers 83 ou 84 dès que j'ai commencé à vraiment maîtriser un peu la bicyclette en fait. On ne compte pas les planches appuyées contre un parpaing? Donc en fait mon premier vrai truc a été un banks (on dit un quarter maintenant il paraît) d'environ 2m fabriqué vers 85 avec mon père dans le jardin de la maison de campagne. Pour être honnête c'est mon père et son ami menuisier qui l'avaient fabriqué d'après le plan de Bob Haro publié dans Bicross Mag. Je me rappelle avoir dû scier quelques planches et taper sur quelques clous quand même.. La prise d'élan était dans l'herbe et légèrement en montée... C'était en Normandie mon gars alors autant te dire que je ne l'ai pas souvent ridé ce banks et je n'y ai jamais fait de miracles mais rien que de l'avoir construit c'était génial. Putain ça fait déjà trente ans de ça !!

Tu as travaillé pour le Fise pendant quelques temps, quelle était ton rôle ?
Ouuh, mais vous êtes bien informés chez Soul.. Hervé André-Benoît m'a "embauché" pour les Fise de 99/2000/2001. C'est Alain Massabova en 98 qui m'avait branché avec Hervé (alors encore étudiant en sup de co') qui cherchait un gars pour lui dessiner des modules pour la troisième édition du Fise. Je n'avais jamais fait ça mais j'avais toutes les idées nécessaires donc j'ai foncé direct en lui disant que je lui dessinais les modules à condition que je m'occupe également de les fabriquer car étant carrossier de formation je savais bien souder. Visiblement il n'en attendait pas tant il a dit « bingo » et il m'a présenté à un de ses amis qui était aussi son « homme à tout faire », Joel Rigaud alias "Jojo Poutrelle". On s'est super bien entendus avec Jojo et on a fabriqué ça à Narbonne dans la cour de l'école où il travaillait pour la maintenance. J'ai squatté chez sa famille trop adorable pendant les deux ou trois mois de la fabrication. C'était bien à l'arrache avec fabrication des modules sur un sol en terre pas plat.. Quand j'y repense.. Moi qui soudait d'habitude au MIG (semi-automatique) j'ai été obligé de souder à l'arc, chose que je ne maîtrisais pas trop car Hervé n'avait pas de budget pour nous payer de poste MIG.

Avais-tu carte blanche ? Pouvais-tu concevoir tous les modules que tu souhaitais ?
Alors sur ce point, respect à Hervé car il m'a fait entièrement confiance en me laissant faire tous mes délires.  La seule limite en fait c'était le budget. Une des premières idées qui m'est venue en faisant la visite du site de Palavas avec le staff c'était le gap des chiottes donc oui: totale liberté.. (rires)..  Il fallait voir la tête des personnes de la mairie quand on leur a annoncé qu'on allait utiliser le toit des toilettes pour sauter.. Là, je pense qu'Hervé a dû commencer à se dire.. : « aïe, mon dieu qu'ai-je fait ? ». Mais ça le faisait marrer et au final il a été très compréhensif sur tout, notamment quand il s'est arrangé pour retarder la commission de sécurité le temps qu'on démonte en louzedé la « passerelle de la mort » en 2001.
 

 


- Plan annoté Fise 2001 - 

Que retiens-tu de cette expérience ? Quels souvenirs ?
Tout plein.. Avant d'attaquer j'avais construit une maquette de mes modules, trop à l'arrache en polystirène pour expliquer ce que je voulais faire. Je traînais avec au salon Glissexpo et tous mes potes s'étaient bien foutus de ma gueule, surtout les Blockhaus, Papa Garreau, etc.. ;-) .. Mais cette maquette m'avait bien aidée en fait. Je me souviens que Jimmy Levan m'avait dit qu'il trouvait mes premiers modules de 99  « mellow », j'étais tout fier car je croyais que ça voulait dire un truc genre « cool ».  En fait maintenant je sais que ça veut dire « mous », pfff.. C'est vrai que mes premiers modules, surtout les longs plans inclinés étaient un poil, comment dire.. “souples”.. mais bon au moins ça amortissait un peu... Miron aussi m'avait grondé car il trouvait l'aire de street trop grande et qu'il y avait trop de pédalage entre les modules à son goût, c'était pas faux. Faut toujours croire ce que dit Miron. Markus Wilke en arrivant sur le site m'avait aussi lâché une mine dubitative quand il a vu la passerelle de la mort..  Il m'avait dit: -" it's kind of weird". Pfff, finalement c'est là-dessus qu'il a pété un des meilleurs tricks (180 au dessus du rail posé nickel) de cette édition. Sérieusement ce que je retiens c'est un peu comme tout ce que j'ai fait dans le bmx, je ressens un sentiment de chance incroyable d'avoir pu faire tout ça même si je n'ai jamais su, ou voulu « transformer l'essai » pour la suite. Le plus important était le plaisir de voir mes potes et tous ces joueurs de bmx étrangers prendre visiblement du plaisir à rider les modules, j'en ai encore le sourire aux lèvres en y repensant et en mattant les vidéos. Voir Gougoule tenter son hang-five grind sur le gros rail, Bibi faire bus to blunt to bus sur le sub box, Masto révolutionner le street sur le 5 plat 5 (que j'avais pensé et fabriqué pour lui) devant les cains-cains ou encore Ruben coller et son wall incurvé resteront à tout jamais des moments magiques pour moi. 

 

"j'en ai encore le sourire
aux lèvres en y repensant"

 

As-tu des regrets ?
Bah oui..  je ne vais pas me la jouer: - "haaaan, j'suis un dur je n'ai aucun regret, je regarde devant moi, ce qui ne me tue pas me rend plus fort.." Conneries! Je suis évidemment blasé que ça se soit terminé en eau de boudin avec Hervé suite à l'annulation des Worlds de Toulouse, même si déjà en 2001 la tournure trop business que prenait le Fise commençait à me saouler. Avec le service de sécurité qui commençait à nous casser les couilles pour rider, porter le casque et tout et tout. Bon, quand je dis « blasé », je suis un peu léger. Je me souviens encore du coup de téléphone d'Hervé m'annonçant qu'on annulait tout, en bon Gaulois que je suis le ciel me tombait littéralement sur la tête. Cette histoire des Worlds annulés m'a rendu malade à l'époque et elle a aussi eu quelques répercussions au niveau de mon beau-père (à l'époque directeur du service des sports de Toulouse) qui s'était énormément engagé avec la ville et avait lancé des gros travaux comme le goudronnage d'une aire de flat de plus de 1500m², la réservation des gradins et tout et tout. Ouais, un gros coup dur. Le pire c'est que je ne saurais sans doute jamais le fin fond de l'histoire et pourquoi Hervé a tout annulé à moins de deux mois de l'événement. Visiblement une histoire de très gros sponsor qui l'aurait lâché au dernier moment. J'ai toujours trouvé ça surprenant quand même qu'un gros sponsor te lâche à peine deux mois avant l'événement. Tu dois avoir un recours juridique j'imagine avec de telles sommes en jeu.. Nan ? Bref.. fin de l'histoire... Le pire c'est qu'internet n'étant pas aussi développé que maintenant la nouvelle de l'annulation ne s'était pas trop bien diffusée, certains étrangers sont venus pour rien, on est passés logiquement pour des cons j'imagine.. Sale souvenir, très très mauvais souvenir.
 

A quoi devaient ressembler ces Worlds de Toulouse ?
Bah déjà on avait toute l'infrastructure du Fise, donc la base était pas trop mauvaise. On avait décidé de louer la big Redbull de l'époque car celle du Fise ne faisait pas vraiment l'unanimité. Je ne pense pas que ça se serait fait mais j'avais pris la tête d'Hervé pour qu'on en loue deux pour les mettre en hip et faire un canyon... Quand j'y repense : le site du lac de la Ramée était génial, gavé de place pour le camping, une aire de flat immense re-goudronnée pour l'occasion, le centre-ville à proximité réputé pour y faire la fête, , trois terrains de tennis pour le practice flat, un gymnase (encore pour le flat) en cas de pluie, Julien Rocchisani qui avait prévu des trucs de fou pour le dirt avec des grosses sub-box, des trucs chelous, (on voulait faire partir le dirt du toit du gymnase..), pfff. J'avais aussi préparé les plans d'une bonne grosse barrière réglable en hauteur pour faire un délire de highest fufanu contest sur un quarter.. La grosse interrogation c'était la mini-rampe. Le contest de mini rampe est primordial pour les Worlds alors je m'étais lâché sur cette partie. C'était en fait une double mini à spine toute en hip avec un wall plexi au dessus du vide qui devait réunir les deux spines,  y'avait sub-rail, sub-box d'homme et tout et tout. J'étais très à la bourre sur cette mini et je venais juste de finir de calculer tout le matériel nécessaire à sa fabrication. Bref, ça faisait des semaines que je relançais Hervé pour qu'il me dise si je pouvais enchaîner à acheter la ferraille mais la réponse tardait étrangement.  Et puis, "driiiing", ce coup de fil maudit.. Je pense sincèrement que ça aurait été pas mal ces worlds, on était trop fiers et trop motivés avec les copains de les avoir chez nous...

  
 

"La moitié de ces plans sont dans ma tête et sur de pauvres croquis pourraves depuis 2001 environ"

- Plan 3D tiré du cerveau de Daniel Mini - 

Parles-nous de ces modules et ce skatepark de rêve que tu nous présentes ici, d'où sortent ces plans ?
La moitié de ces plans sont dans ma tête et sur de pauvres croquis pouraves depuis 2001 environ.. J'ai commencé à les mettre au propre vers 2010 quand j'ai découvert la 3D sur Sketchup. Une grosse partie représente ce que j'avais commencé à gamberger pour l'édition de 2002, avant le drame. Comme ce combo wall ride avec la spine fixé au mur qui fait office de wall incurvé qui t'envoie sur la récep' de cet énorme hip. C'était la solution que j'avais trouvé pour enlever ce putain de funbox. Les gars qui auraient envie de faire du funbox auraient été obligés de maîtriser cette bête. J'adorais l'idée. La partie de gauche (avec les ledges qui prenaient appui contre le wall) était importante à mes yeux aussi car je rêvais de voir des wallride to manual 180, wall to ice, etc..etc.. Maintenant encore il y aurait des merveilles à y faire à base de wall to 180 to half cab, ou encore up-rail to wall,  et que sais-je encore. Ensuite il y a cette grosse pyramide que j'appelle la « prison » qui date de 2004 (celle avec le rail en forme de "U" vu du dessus).  Je rêvais d'y voir des 180 suivi d'half cab et d'autres tours de magie auxquels je ne m'attendais pas.. Les nombreuses parties avec des curbs datent de 2007 environ.
 
D’où te vient ces inspirations ?
La rue, tout simplement, je n'y peux rien et je pense que même lorsque j'aurais 70 ou 80 ans j'aurais encore des petits sourires en imaginant les possibilités quand j'apercevrai un bon spot.   Bien entendu ce que je vois en vidéo me donne aussi des idées mais souvent ce sont des flashes de trucs complètement guidés par les tricks que je rêve de voir. Comme ce complexe sub-wall incurvé et surélevé posé sur le gros hip plan incliné. J'ai toujours voulu voir un downside grind en dessous d'un sub-box et ce module l'aurait sans doute permis. Si il avait été construit pour 2002 et que personne n'y avait pensé à ce trick tu peux me croire que je ne me serais pas gêné pour soumettre l'idée à quelques gars.. Tu me connais je peux être très relou avec ça. Demande à JB ou à K.K... (d'ailleurs les gars, j'attends toujours) rires!!.
 

- Le park rêvé de Daniel -
 

Ce plan global ressemble à un délire d'enfant qui rêve d'avoir tous ces modules fantastiques sur un même endroit, mais on est d'accord qu'il n'est pas réaliste non ? A combien estimerais tu le cout de ce park ? 
Un délire d'enfant ? Je n'aurais pas dit mieux. Ou alors plus fort, un fantasme. J'ai fait ces plans pour m'entraîner au logiciel et pour le plaisir à la base, mais au fur et à mesure que j'avançais je prenais conscience qu'une vraie aire de street de ce genre capable de respecter toutes les formes de riding street n'existait pas vraiment en contest. Donc petit à petit j'ai commencé à sonder les quelques contacts qui me restaient en essayant de les sensibiliser. Mais à chaque fois c'était la même rengaine genre: - « nan, désolé, t'es gentil mais pas de budget, trop cher, pas notre cible, patati, patata. » C'est sûr qu'un tel délire en l'état est chaud à financer et même à chiffrer. J'estime que si on voulait se servir de ces plans pour faire un événement il faudrait arriver à enlever un gros tiers des modules pour que ça commence à être envisageable en France. C'est pour ça que quand j'ai vu ce qu'avait fait Redbull France pour le Skyline et le prix que ça avait coûté j'ai quasiment pété un plomb devant mon écran..Mais bon.. Pour avoir une micro chance pour un pauvre Français comme moi il aurait fallu que je fasse partie de la jetset et ce n'est pas mon cas. Bref si j'ai décidé de les diffuser, c'est pour que si par bonheur certains organisateurs y trouvent de bon trucs, ma foi qu'ils ne se gênent pas pour y piquer des idées. Je suis définitivement un trop mauvais commercial et j'en ai marre de lutter donc je laisse la porte ouverte à toutes les fenêtres. Qu'ils prennent quand même la peine de me contacter...mais je surveillerai bien que ce soit pour un projet 100 % street. Évidemment si au passage ils me payent pour utiliser certaines de mes idées je vais pas dire non car notre fils nous coûte un max en figurines StarWars et Transformers.

 
N’es-tu pas allé un peu trop loin en terme de curbs et de rails au détriment de la courbe et des lignes ? Comment justifies-tu ce choix ? 
Hormis en vidéo, je ne suis pas super fan des lignes interminables en contest.. Et comme je le disais je suis fatigué des gars qui font la même routine runs après runs en contest de park et j'estime qu'il n'y a pas encore eu de vrai, GROS et respectueux contest de street en europe, et peut-être même aux US. J'exagère, il y a eu une année un bon truc aux X-Games où ils avaient pas trop mal reproduit la rue mais c'était assez petit. Et il y a aussi eu les MTV Sports & Music Festivals qui avaient pas mal de gueule dans le genre mais c'était en..97 ou 98.. (pour les plus jeunes essayez de trouver dans une Props ou sur le net ça vaut vraiment le coup).
Donc oui, j'assume à 200 % le côté vraiment street et curb, même si quelques éléments peuvent se répéter si vous regardez bien séparément y'a des tonnes de trucs à faire. Bon, si tu regardes attentivement il y a quand même quelques courbes, mais ce sont des courbes de rue, hyper sèches ou alors dures à atteindre. Bref c'est pas une aire de street pour les triple tail-whips ça c'est sûr... Héhé . Je me répète mais aussi je trouve en général les lignes en contest assez ennuyeuses, c'est pour ça que je vois plus le contest idéal en forme de jam avec genre un best trick sur chaque modules, noté par les riders eux-mêmes.. Voilà, c'est ça mon rêve absolu en fait. Une ambiance roots à la Backyard des 90's, sans buzzer, et l'auto-jugement par les riders eux-mêmes; le rêve.

"je trouve en général les lignes en contest assez ennuyeuses"

 

Si tu les montres aujourd'hui c'est que tu n'as pas eu la chance de les construire à une certaine époque, quel est ton sentiment et que souhaites-tu de bons à ces plans ?
Pour être honnête je ne sais pas trop quoi en attendre de ces plans. Je suis lucide et limite pessimiste, à mon avis il n'en sortira sans doute rien car soit tout le monde s'en fout, soit parce que les nouveaux "décideurs" décideront que c'est de la merde, soit car tout le monde est trop frileux.  Tout ce que je peux te dire c'est que si j'étais millionnaire je monterais mon propre événement, un genre d'énorme street league européenne bmx & skate mélangée. La grosse différence serait que le contest de skate et celui de bmx auraient lieu sur le même site mais à une semaine d'intervalle, avec une pause de quelques jours entre les deux pour effectuer les modifications nécessaires aux deux disciplines. Certains diront, « beuark, on s'en fout, les contests c'est pas authentique, le vrai street c'est la rue de toutes façons ». C'est vrai, je suis entièrement d'accord mais notre “cause” a aussi besoin de gros événements, à condition qu'ils soient ambitieux et respectueux des gars et de tous les styles de riding. Histoire aussi qu'on soit pris au sérieux. Je te raconte pas la frustration que je ressens quand je pense qu'en France il ne se passe rien de tel.

 

- Le park rêvé de Daniel ...depuis longtemps -

Que penses-tu des parks de contest actuels ? (Simple Sessions, Fise, Worlds)
Ils sont nécessaires, et ça me manque un peu la période 95-2005 où je bougeais beaucoup sur ces contest.  Mais ça a quand même bien changé et je ne sais pas si ça me plairait trop maintenant car j'avoue ne pas avoir envie de passer ma journée à mater du riding de bac à mousse par des gars en slim..  Le riding stylé ou fou-fou de gars comme Tom Justice, Chase Hawk, ou Max Charveron est trop minoritaire sur ces contests.. Je regarde bien-sûr le Fise sur le net ou à la télé quand ça passe, et j'avoue que ça a de la gueule au bord du Lèze, avec tout ce public de fou. Il faudrait que je me motive à aller voir ça en vrai une fois. Fabien (François) fait du super boulot et je suis content qu'il s'éclate c'est un bon gars. Pour ce qui est des structures je respecte totalement même si une certaine catégorie n'est plus trop ma tasse de thé. J'ai pris mon pied à mon époque à Palavas car j'essayais de mixer un peu la courbe et les plans inclinés, et le riding des gars de cette époque était beaucoup moins formaté. Je ne comprends pas qu'en 2015 on puisse encore mettre une funbox mais bon il ne faut pas oublier que je suis un vieux con. 


Je suis sûr que tu as un avis aussi sur les X- Games et ces superpark en béton éphémère. Qu'est ce que tu en penses, ça semble être tellement loin de tes plans.
C'est l'Amérique, que veux-tu. Fabriquer un bowl en béton rien que pour un événement et le détruire ensuite c'est ouf. Ça me paraît tellement inconcevable que je ne sais pas quoi te répondre. C'est clair que c'est l'opposé de mes plans de street, mais rassures-toi j'ai aussi des plans de parks en courbe en chantier mais ça me fait largement moins délirer de les dessiner et je galère pour la 3D avec des profondeurs différentes, Jojo par contre sait très bien le faire ça. Pour ce qui est du bowl des X Games 2013 ou de l'événement Vans inspiré du bowl du Prado, je suis totalement fan.. Ok, je suis moins fan du fait de les voir détruits dans la foulée.. C'est quand même complètement fou cette histoire.

 

"Fabriquer un bowl en béton pour un événement 
et le détruire ensuite c'est ouf."

A l'inverse que penses-tu d'un contest 100% street comme la dernière Rebel Jam ? As-tu été déçu par le manque d'originalité des modules ou as tu été bluffé par la façon insensée dont les riders l'ont roulé ?
Aïe, tu touches là un point sensible... Respect pour les organisateurs car je suis bien placé pour savoir que c'est la crise et que ce n'est pas facile, mais.. J'attendais tellement du Street Rink et de la Rebel Jam.. sans doute trop et oui j'ai été déçu. Et visiblement je ne suis pas le seul vu ta question. Je comprends la tendance ultra-tech que prend le street, et la "facilité" que ça apporte au niveau de la construction vu la relative petite taille de modules que ça nécessite. Mais pour le respect de tous les styles des riding un event de street se devrait d'être aussi plus gros et plus inventif que ça. J'ai tout regardé et on sentait bien qu'un gars que je kiffe trop comme Roche en 2014  était frustré (on aurait dit un lion coincé dans une cage à moineaux). Je n'ai pas la science infuse et une fois de plus je comprends que ce soit la crise mais pour être honnête je trouve que le design de ces modules manquait quand même d'ambition. Après niveau riding bien sûr que les gars me scotchent totalement sur le tech, c'est la tendance actuelle, j'adore ça et je serais un gros connard si je disais le contraire. Mais à mon avis de telles "restrictions" d'amplitude vont finir par lasser les sponsors car il manque quand même le côté cascade. Merde les gars c'est du street  ! Je suis persuadé que si les designers se lâchaient nettement plus ça aurait beaucoup plus d'impact, donc plus de sponsors, etc..etc.. et le plus important est que tous les styles de riding pourraient s'exprimer. “Bizarrement” le street bmx a été annulé des X-Games 2015, mais comme par hasard le skate est maintenu.. C'et pas un très bon signal. Quoi qu'on pense des X-Games je trouve ça triste.  Bref, imagine le contest où tu aurais des gars comme Donachie, Reynolds, Kerley, Barracco, mais aussi Colt Fake, Sean Burns, Roche, Gauthier (oui je sais je mets Gauthier partout mais c'est normal), Coulomb, Perrin, etc..avec de quoi vraiment s'exprimer… Grrr…Tuerie. J'avoue avoir contacté les organisateurs quelques mois avant ces events pour les sonder et leur proposer des idées, mais je reconnais humblement qu'ils n'ont pas donné de suite "positive". Mais une fois de plus je suis très mauvais pour me vendre et je parle anglais comme un pied et je ne voulais pas divulguer mes plans (rires) comme ça. Mais depuis j'ai changé d'optique.
 

- Module spécial jérôme Gauthier ? -
 

Penses-tu que faire un mix entre modules « street » et modules « courbes » soit toujours une bonne idée à l'heure de la spécification de chaque discipline ?
Non, et crois-moi j'en suis triste mais sincèrement je pense qu'avec la spécialisation extrême des deux styles ça ne se marie plus trop. Pourtant je suis toujours dans l'optique du « vivre ensemble », surtout en bmx, mais là non. A quelques exceptions près les riders de courbes n'iront pas trop s'aventurer sur les modules tech et cassants de street, et tu auras la même frustration de la part des streeters, qui seront en plus toujours lésés car ce sera toujours le côté spectacle funbox qui sera « récompensé » par les juges. Donc il faut vivre avec son temps et je suis dorénavant pour la séparation des pouvoirs. Par contre ce que je trouverait génial c'est que les streeters s'inscrivent en connaissance de cause sur un contest park et vice-versa. tout ça  pour le plaisir de la retrouvaille.
 
En ayant aidé à fabriquer St Lys, Job et en étant sans doute consulté pour le bowl des Pont Jumeaux, que penses-tu des skateparks construits par les municipalités ces dernières années ?
En bossant pour le Fise, à partir de 2001 ma mission était aussi de fabriquer des parks de mairies pour faire rentrer de l'argent avec Fise Area. Mais faire des parks de playmobil ça m'a très vite saoulé et le fait d 'avoir arrêté en 2001 à cause de ce que l'on sait au final ça m'a enlevé ce poids. L'évolution 100 % béton était une nécessité et je suis à 200 % pour. C'est sur la bonne voie, même si il faut vraiment faire son possible pour s'incruster dans les projets afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. Car même si les motivations des fabricants sont honorables ils sont débordés et vont faire de plus en plus appel à des sous-traitants parfois limite compétents pour ce genre de spécificité.. Il y a vraiment des risques de fiasco total. L'idéal reste quand même le DIY j'avoue. Il n'y a rien de mieux. Regardez ce que sont capables de faire les gars de Bressuire! Enorme respect pour eux. C'est l'exemple à suivre. Mais le risque étant toujours de se faire démonter le spot comme pour nous à Job avec l'arrivée des gitans sur le terrain. Ils étaient super cools mais ils se servaient de nos modules pour se chauffer..

- La fameuse mini  de Job, Toulouse - 

Selon toi, si une municipalité n'a qu'un petit budget, quel serait le meilleur compromis pour elle ? Béton ou bois, street ou courbes, ou alors donner le budget à une asso pour fabriquer les modules à leur façon, comme on l'a vu à l'époque de Naintré, Bressuire etc.
Y'a pas à tortiller du cul, full béton : même si il n'y a pas trop de budget un bowl simple mais bien pensé connecté à une petite street plaza comme à Tarbes pour une mairie c'est à mon avis un investissement minimum pour lequel il faut se battre. Le projet de Tarbes a coûté 170000 euros, et croyez-moi pour une mairie c'est vraiment un budget très raisonnable qui peut servir d'exemple. Mais encore une fois il vous faut vous renseigner, secouer le cocotier et tout faire pour vous incruster dans le projet, aider à dessiner le projet, sélectionner le fabriquant, etc.. Et sinon comme je disais, du DIY financé par une municipalité c'est l'idéal mais ça va devenir rare ce genre de bon plan à cause des contraintes d'assurance et d'entretien. 

 
Daniel, tu as tout fait dans le bmx à une époque où c'était pas simple. De dessiner des pièces et des cadres pour Twenty, dessiner des plans du plus gros contest européen, participer à l'aventure Frame, à Cream, Twenty, Douce France et apporter le steady cam en bmx, aidé à construire St Lys, le ghetto park Job, être à deux doigts d'organiser les Worlds à Toulouse...celà montre ta passion et ton talent, et pourtant tu es loin aujourd'hui de bosser dans le bmx. Comment tu l'expliques toi personnellement? As-tu réfléchi aux causes profondes de ce décalage, que tu partages à mon sens avec d'autres icônes du bmx du début 2000.
Hein ?!? J'ai fait tout ça moi t'es sûr ? Ahah, tu oublies: j'ai même dessiné un modèle de chaussures à l'époque de Jean Grandy et de Bibi chez Ripcurl, elle s'appelait la "Drive" ( je te rassure ça a été un fiasco total, ah ah..).. Bref, bah tu as lâché le mot le plus important, c'est-à-dire « passion ». Quand j'y réfléchis j'en ai peut-être presque autant bavé pour fabriquer la mini de Job que pour le park du premier Fise donc pour ce qui est du bmx, payé ou pas pour moi l'investissement est le même. Le fait que je ne sois plus dans le business du bmx est facile à expliquer. Premièrement je suis incapable de me vendre, c'est triste mais c'est comme ça. Y'en a qui sont très forts pour ça, tant mieux pour eux. Segundo dès que ça devient trop sérieux ou trop prise de tête je peux décrocher car pour moi le vélo doit rester du plaisir. Tercio vu que j'ai arrêté ma collaboration avec Hervé  il a bien fallu que je trouve du boulot pour manger et personne ne m'a proposé de m'embaucher pour faire des modules démesurés, vu que le seul qui en était capable je ne voulais plus bosser avec. C'est comme pour la vidéo, début des années 2000 c'était quasiment impossible d'en vivre de la video de bmx, enfin pas pour un rêveur comme moi. Mais si jamais une grosse compagnie me contactait pour concevoir et superviser la fabrication d'une aire de street de bonhomme, j'y réfléchirai à deux fois.. D'autant plus que j'ai encore eu de nouvelles idées récemment que je vais essayer de mettre au propre.
 

- Couve de Freedom (allemagne) et Dig (Uk) quand même -

Un dernier mot ?
Euh.. C'est con je sais mais le premier qui me vient à l'esprit c'est..« BMX ». Ça te va? Sinon je sais bien que les haters vont se régaler avec leurs: - "mais pour qui il se prend ce vieux qui pense tout savoir?  Il est aigri, frustré et il veut pas lâcher l'affaire! Pouah c'te blague d'interview qui sert à rien, patati, patata". Ah ah, c'est pas grave allez-y faites-vous plaisir je suis en cromo les gars.  Et puis cette intw  m'aura permis de remercier une fois de plus Cécile, mon frérot, Xavier Robleda, Manu Sanz, David Lombard, Ben Géronimi, Thomas Caillard, Lotfi, Alain, Guedz, GRV, Seb Ronjon, Pat Guimez, Patrick Vilchez, John Garcia, Sam.O (et les autres du 23 C…… qui se reconnaîtront ), Jojo Poutrelle, et aussi Vincent "Gros Dos" Vernet, Franck Fleouter, Seb Valinot (tous les trois m'avaient aidé pour fabriquer les modules en 2000 et 2001), et tous mes potes du vélos de près ou de loin croisés tout au long de ces années. Je ne me fatigue pas à remercier mon fils car cette petite saucisse de Toulouse ne sait pas encore lire..Sans déconner..

Au nom de Soul : Bravo Daniel pour cette incroyable carrière, et tout ce que tu as donné au bmx. Pourvu que ça continue !