thumbnail-10.jpg

BEN GEA ET LE PAPIER APACHE

BEN GEA ET LE PAPIER APACHE

Le trip Apache c’est une institution maintenant, une spécificité du sud ouest, épicée, qui s’exporte chaque année du côté espagnol du pays basque. Plus de 50 gars réunis, bmx et skate unis, et une prise de pouvoir des meilleurs bowls de la région dans une ambiance festive où la nuit se confond vachement avec le jour, enfin je crois, je n’en ai jamais fait car il faut être vaillant pour tenir ces trois au quatre jours. De cette nouvelle édition a été tirée un mignon booklet d’une vingtaine de page avec notamment des photos argentiques de Ben Géa de plus en plus bluffant. L’excellent rider tarbais a été à bonne école avec Vincent Perraud qui l’a photographié depuis tout jeune, et personne ne nous en voudra si on lui souhaite la même carrière. Voici une interview express pour en savoir un peu plus que ce disent déjà les belles images qui trainent sur instagram.
 


itw : BB / Photos argentiques : Ben Géa et Julien peyrou
BB le 10 juillet 2018

Comment se le procurer, à quel prix?
Vous pouvez le trouver chez brosbikestore ou tout simplement me le demander directement, je peux l’envoyer par la poste, mais il n'en reste déjà plus beaucoup sur les 150 exemplaires imprimés ! Je le vends 10€ de quoi couvrir les frais en gros.

Ca t'a couté combien ?
200 euros pour le développement et la numérisation des négatifs (le cout de la numérisation pour avoir une résolution suffisante pour permettre l’impression sur papier est très couteuse. 1000 euros pour l’impression des 150 exemplaires (sachant que j’ai choisi un papier de bonne qualité ce qui fait vite monter la facture)

Le processus de fabrication ?
Ce projet est mon premier, du coup j’ai du tout apprendre du début à la fin. Pas mal de temps passé à regarder des tutos youtube pour comprendre comment faire la mise en page sur indesign.Parcourir des forum pour trouver des avis sur les différents imprimeurs afin d’avoir la meilleur qualité possible tout en restant abordable financièrement. Et enfin la distribution, via la poste.

Qui a participé à son existence ?
Vans et Kytone m’ont aidé financièrement, (merci kang et tom!), mon pote julien peyrou m’a aussi fourni quelques photos

Combien de participants ?
Cette année il me semble qu’on était pas loin de 50, un poil moins que les éditions précédentes mais c’est déjà pas mal haha

thumbnail-17.jpg
thumbnail-14.jpg

Quels spots
Les mêmes spots que chaque année dans le pays basque espagnol qu’on connait déjà très bien, des valeurs sures et surtout pratiques pour pouvoir dormir sans être embêter par la guardia  (leioa, algorta, bilbao, sopela, somo, bera). On a aussi été rider de nouveaux spots comme gijon et oviedo dans les asturias  et surtout ce spot de street avec plein de full pipe (ndlr : un spot qui suffit à un trip réussi !)

Raconte nous la découverte et la session de ce dernier spot justement ?
On l’a découvert complètement par hasard sur le bord de la route en allant d’un skatepark à un autre ; on était tous comme des dingues, tout le monde s’est éclaté, le spot est juste parfait bien qu’assez dur a dompter même si ça ne se voit pas vraiment sur les photos.. Malheureusement un apache s’est blessé cette année sur ce même spot et a du partir aux urgences, le seul depuis la première édition du trip. Il s’est salement ouvert le mollet et n’a pas pu finir l’aventure avec nous, j’ai pas de nouvelles mais aujourd’hui ça ne doit être que de l’histoire ancienne.

Tu fais de plus en plus de photo, tu te régales et a une bonne touche déjà. Qu’est ce qui te fait tripper dans tout ça ?
haha merci! Toutes les étapes me font kiffer. Essayer d’étudier le spot afin de trouver le meilleur angle pour mettre en valeur le tricks et le décor. La relation que tu peux avoir  avec un rider pendant le « shooting » . La surprise au développement et la joie que te procure le fait d’avoir réussi à faire ce que t’avais en tête au début. Et enfin et surtout quand le rider est content du résultat.

thumbnail-13.jpg
thumbnail-15.jpg

Pourquoi l’analogique?
Le fait que la photo ait un prix, t’oblige à prendre le temps de chercher l’angle qui te semble parfait car en général je ne fais pas plus de deux prises pour un même trick. Le rendu des couleurs est bien meilleur que le numérique et j’adore le sentiment de découvrir le résultat après coup, accompagné de cette petite appréhension que tu as d’avoir réussi la photo du trick.

Fais tu les tirages toi même?
Pas encore mais je suis sérieusement en train de me pencher dessus.

Des envies de carrière photo ?
Je vais pas cacher que ça me déplairait pas mais j’ai bien conscience que dans le milieu du bmx c’est vraiment pas évident. On verra où le vent me mène mais actuellement je suis loin de compter sur ça pour vivre.

Nostalgique du print ?
Evidement, comme toutes les personnes qui s’intéressent à la photo. C’est quand même beaucoup plus agréable de pouvoir regarder, toucher sentir une photo sur du papier plutôt que de voir ça sur un minuscule écran de smartphone. Je pense que dans le futur, le print reviendra de plus en plus, on peut déjà le voir dans le skate. Surtout par des photographes indépendants vraiment accès photo plutôt que par des magazines (qui nécessite je pense plus de gens et de travail pour sortir quelque chose régulièrement et de bonne qualité). Le papier c’est un peu comme le vinyle, les gens vont se lasser des écrans et revenir à l’objet .. ; du moins je l’espère.

Et nous aussi hahaha
En note de bénet, les photos non recadrées sont dans la galerie finale...et évidemment d'autres très jolies dans le bouquin

thumbnail.jpg
thumbnail-18.jpg

Exclusif