quartier_chinois.jpg

LOCAL // DIY BRAND

LOCAL // DIY BRAND

DIY, pour Do It Yourself, "PLUS QU’UN ÉTAT D’ESPRIT, LE DO IT YOURSELF EST UNE FAÇON DE VIVRE". C'est ainsi que Clément Carpentier décrit sa marque créée il y a maintenant 2 ans. Originaire du Havre, c'est l'un des meilleurs streets riders français de ces dix dernières années. Animé par l'envie de créer quelque chose qui lui correspond, il décide donc de fonder sa marque en 2016 avec une gamme de t-shirt et casquette. Après deux ans d'existence, DIY a évolué, de nouveaux vêtements sont venu étoffer la collection et de nombreux projets vidéo sont en route. Nous sommes donc allés à sa rencontre pour en savoir un peu plus sur sa marque et ses projets!  


Textes : Clément le Page - Photos : Yorda (Fabien Levebre) & Hadrien Picard
Clementlp le 26 mars 2018

Salut Clément (Carpentier), pour ceux qui ne le savaient pas encore c’est toi qui es à l’origine de DIY Brand. Mais avant de parler ta marque, on va parler un peu de toi ! Pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaîtraient pas et nous faire un bref résumé de ton parcours dans le BMX ?

Je m’appelle Clement Carpentier, je viens de Fécamp en Haute-Normandie et je fais du bmx depuis 15 ans. Je roule pour flybikes, unleaded, foundation, etnies, et DIY .

 

Où en es-tu actuellement dans la vie, toujours sur le Havre ?

Oui toujours basé sur Le Havre entre deux trips. J’ai tous mes potes ici, on a des gros spots de street et un park plutôt cool. Manque un peu de soleil mais ça pourrait être pire...

 

Partons du commencement, à quel moment t’es-tu dis « je lance ma marque » !  D’où t’es venu l’idée de DIY et dans quel but as-tu décidé de te lancer dans cette aventure ? Pas simple de se faire une place et de créer sa marque à l’heure actuelle.

Je ne me souviens pas exactement à quel moment j’ai décidé de me lancer mais d’une façon générale je pense que je voulais faire quelque chose qui me correspond vraiment et qui puisse me permettre de réaliser mes propres projets.

bar_many_bar_austerlitz.jpg
Clément Carpentier // Manual bar manual à Austerlitz

 

"Pour moi le plus important c’est que tous les gars du team s’entendent bien et aient le même état d’esprit."

 

 

Même si on dit que maintenant il faut savoir toucher à tout et que j’ai l’impression que pour le moment tu gères ça tout seul, y a-t-il quelques personnes qui t’entourent dans ce projet que ce soit sur l’aspect graphique, réseaux sociaux, logistique … ?

Pour l’instant je fais tout moi-même, ce n’est pas forcément facile, manque de temps parfois et de compétences aussi mais j’apprends tous les jours. Bien sûr il y a pas mal de personnes autour de moi qui me conseillent et m’aident quand je ne sais pas faire quelque chose mais mon but c’est d’être autonome au maximum.

 

Quand on va sur le site DIY clothing, on peut acheter bonnet, t-shirt et casquette. La collection se renouvelle tous les combien de temps ? Tu as déjà des idées nouveaux vêtements pour les futures collections ?

La première collection c’était tee-shirts et casquette, ensuite j’ai fait des bonnets cet hiver. Là je bosse sur d’autres projets comme sweat, hoodies, ect mais pour l’instant le budget est assez restreint et j’ai utilisé les recettes pour payer le trip à Milan au team, alors pour la prochaine collec j’attends un peu.

 

Comme toute bonne marque tu as constitué un team pour représenter et faire connaitre la marque ! Tu nous présentes l’équipe ? Comment as-tu choisi les riders du team et ils ont déjà eu l’occasion de tous se voir ?

Le team est plutôt simple, il se constitue de tous mes potes : Fabien Dulong, Flavien Langlois, Joseph Garbaccio (skate), Robin Bourhis,  Charles Tschumy, Boby Deladande(skate), et Quentin Lemaitre.

Pour moi le plus important c’est que tous les gars du team s’entendent bien et aient le même état d’esprit. C’est même plus important que les « skills » sur un bike, c’est ce qui rend le team uni et plus fort. Pour l’instant Charles est le seul à ne pas avoir rencontré tout le team, il est difficile à bouger de Marseille mais j’y travaille héhé.

robin_always_smiling.jpg
Robin Bourhis toujours le sourire aux lèvres

On attend donc un gros projet vidéo DIY pour la fin d’année, vous filmez un peu partout à ce qu’on peut voir, Le Havre bien sûr, Paris et une partie du team est partie à Bucarest également ! La liste doit être plus longue que ça encore ?

On a essentiellement filmé au Havre et à Paris pour l’instant oui. Ces deux villes suffisent à elles-mêmes pour filmer du street à volonté. Après on a bougé aussi à Bucarest et Malaga l’année dernière mais pas forcément pour ce projet.

 

Un voyage à Milan se profile également, c’est un trip pour votre gros projet ? Tu as déjà quelques précisions à nous apporter sur ce trip ?

On part donc tous à Milan du 14 au 22 Avril. C’est un projet différent de la vidéo street sur laquelle on bosse depuis quelque temps. Une vidéo du trip devrait donc voir le jour quelques semaines plus tard. C’est le premier trip officiel DIY et je suis super content d’avoir pu organiser ça, c’est pour ce genre de chose que j’ai voulu créer ma marque. (Trip que nous vous ferons vivre sur Soul)

 

Année chargée du coup ! Pour le moment tu restes concentré sur cette année ou tu as déjà des projets les années à venir ?

Beaucoup de projets cette année en effet oui. Plusieurs projets pour DIY et un projet personnel également. Je n’en dis pas plus pour l’instant, ça sera la surprise héhé

ride_180.jpg
Clément Carpentier // Ride 180

 

"LASSÉS D’ATTENDRE QUE LA VIE NOUS DICTE CE QUE L’ON DOIT FAIRE, NOUS AVONS DÉCIDÉ DE LA PRENDRE EN MAIN. C’EST ÇA L’ESPRIT DE DIY CLOTHING."

C’est toujours important de réaliser de belles vidéos, ça fait souvent la différence pour se faire connaitre. Si je ne trompe pas c’est bien toi qui filmes tout ? Tu avais déjà du matériel pour filmer avant ou tu as investi spécialement pour DIY ?

Je filme tout oui. J’aime de plus en plus filmer et éditer alors j’ai vraiment envie de le faire à ma sauce.

Pour le matos j’avais déjà de quoi filmer depuis quelques années mais pour tout te dire ma caméra vient de rendre l’âme alors je vais devoir upgrader par la force des choses. Même si le matos n’est pas le plus important dans une vidéo mais plutôt la touche personnelle que tu mets dans la façon de filmer et éditer, c’est quand même surement un mal pour un bien. J’y pensais depuis quelque temps déjà.

 

Bons nombres de clichés sont donc pris par Fabien Lefebre (aka Yorda), tu avais souvent travaillé avec lui avant ? Qui sont les autres photographes qui contribue à la marque ?

Je connais Yorda depuis longtemps oui, on a fait de nombreuses photos et vidéos ensemble jusqu’à présent. Maintenant il est plus orienté niveau photo. Je bosse avec Corentin Demeirler qui m’aide niveau vidéo, et j’ai shooté avec Pierre Vievard un super photographe sur Le Havre également.

 

Do It Yourself : ce n’est pas pour rien si ta marque se nomme ainsi, qu’est que cela signifie pour toi ?

Ca vaut dire que si tu veux faire des choses, tu peux le faire tout seul mais je te cite le texte que tu peux lire sur le site, ça représente tout ce que je pense : « PLUS QU’UN ÉTAT D’ESPRIT, LE DO IT YOURSELF EST UNE FAÇON DE VIVRE. CELA S’APPLIQUE À CHAQUE INSTANT DE LA VIE, DANS LES BONS MOMENTS OU LES COUPS DURS. C’EST POURQUOI, LASSÉS D’ATTENDRE QUE LA VIE NOUS DICTE CE QUE L’ON DOIT FAIRE, NOUS AVONS DÉCIDÉ DE LA PRENDRE EN MAIN. C’EST ÇA L’ESPRIT DE DIY CLOTHING. »

feeble_to_180_bar_photo_yorda.jpg
Robin Bourhis // Feeble to 180 bar

Pour finir, le traditionnel petit mot de la fin ! Et où peut-on suivre l’actualité de DIY clothing ?

Merci à tout le monde qui m’a aidé et qui m’aide toujours dans ce projet, merci à mes sponsors qui me supportent depuis le début et merci à tout le monde qui croit en ce projet.

Vous pouvez suivre DIY ici :

Exclusif