_dsc2708.jpg

REPORT // VU PESSAC 20

REPORT // VU PESSAC 20

Vingt ans, une longévité énorme qui n’est pas dû au hasard pour un événement qui rassemble la scène BMX française chaque année. Les vibrations urbaines, c’est du BMX, fait par des riders pour des riders et ça se ressent! Le gymnase de l'université de Bordeaux a été en ébullition pendant un week-end avec des riders remonté à bloc par un public qui a répondu présent et des copains qui encouragent à fond. Bref un atmosphère de fou pour un contest pas comme les autres que vous avez pu suivre sur notre instagram, on vous dit tout.


Textes : Clément Le Page - Photos : Jean-Philippe Lale, Franck Phung & Clément Le Page
Clementlp le 8 novembre 2017

LE PARK

Les VU ont quitté le park de Bellegrave cette année (pour un retour en force l’année prochaine) pour la campus universitaire de Pessac, pas de chapiteau, mais un gymnase plus étroit pour chauffer encore plus les riders et le public. Les Troyens de Hoverall nous ont encore gratifié d’un skatepark aux petits oignons, avec des modules plus ou moins technique dont une courbe wall qui en aura refroidi plus d’un. Mais elle a su être bien exploitée, notamment par les +40 ans avec un Shogun (3ème) qui plaque un tailtap to nose tap bien engagé et Jacquo le troyen (1er) qui se balance en flair dessus suscitant le respect de tous les riders présent. La ligne hip, box et step up a été retourné dans tous les sens avec les combos de folies des anglais et le style des français, la partie street n’a pas été épargné non plus lors de la jam du samedi soir. Encore merci aux gars de Hoverall qu’on retrouvera chez eux à Troyes pour un autre rendez-vous attendu des amateurs de park, le Roula3 les 28, 29 et 30 décembre.

dsc_0976.jpg

23172832_10156817486984942_8226624958508779016_n.jpg

LOIN DE LA RETRAITE

C’est la catégorie qui nous a régalé, les plus de 40 ans sont loin d’être à la retraite et les jeunes générations ont encore beaucoup à apprendre de leurs aînés qui ont démonté le park à leur façon que ce soit en mode old school ou mid school. On ne pourrait pas citer tous les tricks qui nous ont laissés bouche bée, on a retenue le flair et les bars to suicide monstrueux de Jacquo, les tricotages et le ninja drop de Shogun, le style et les amplitudes de Fanch, les handplants en passage de spine de Nico Cambon… Bref, ils nous ont régalés et on a hâte de les revoir rouler ensemble!

_dsc2692.jpg
Ash Finlay - Flip aboubaca

AM

Chez les jeunots ça engage aussi, les moins de 15 ans sont déjà à fond et coche du tricks en masse sur des lignes bien complètes, a noter la présence de la jeune Kenza, la seule fille du contest qui promet de nous surprendre à l’avenir vu son niveau actuel. La contest amateur des plus de 15 ans, c’est le moment de repérer les futurs du BMX français et des alentours. Un rider a su mettre le jury d’accord lors des qualifications, il s’agit de Romain Soulhol (à gauche en dessous) qui a exploité le park comme personne ne la fait, du gros style, des amplitudes de fou, de l’originalité et de l’engagement, c’est une des révélations de ces VU vingtième du nom. Malheureusement il n’a été en mesure de réaliser son run parfaitement lors des finales (4ème) et s'est vu devancé par un breton un pleine forme, Rémi Briant qui a réalisé un run très propre en cochant l’un de ces premiers flair bar, se surprenant lui-même. On notera les très belles prestations du petit jeune de l’équipe de France Florent Kastner, le run consistant de Nils Cianci et le style du Luxembourgeois Luca Davelli.

_dsc3083.jpg
_dsc2664.jpg

STREET JAM

La partie street du contest était organisé avec le soutien des bons gars de Bordeaux, les BMX Bandits. Les qualifs se déroulaient dans la fac sur un spot aménagé pour l’occasion, malheureusement la pluie a rapidement fait son apparition obligeant à se replier sous le parvis d’un bâtiment. Quelques minutes plus tard un curb était installé et les gars ont pu s’en donner à coeur joie balançant leurs meilleurs combos jusqu’à avoir poncé le spot de long en large. Et c’est là que qu’on entend: “Thomas (Alençon), vas-y gap les marches!”. Quelques gars se chauffent et passent le gap avec succès, les riders montent d’un cran et le tentent en bus. Ils sont deux à vouloir le faire, Clément Baes qui le valide rapidement et Thomas Alençon qui après une chute n’épargnant pas cette caméra, a passé le gap avec succès. Il est plus ou moins 21/22h quand les finales commencent au gymnase, je vous laisse apprécier tous les combos posés lors de cette soirée au travers de la vidéo du bon Cocotte accompagné de Alaric à la caméra.

_dsc2394.jpg
Alaric et sa sono

LA BOUCHERIE

Les riders n’ont pas fait dans la dentelle, ils se sont balancés, ils sont tombés et ils ont, ou pas, validé leur tricks, mais ce qui est sûr, c’est que une fois dans l’arène le cerveau est débranchée et les bêtes sont lâchées. L’ambiance qui règne dans ce gymnase est juste folle, les speakers encouragent, le public applaudit, les autres riders crient et les LPU font résonner leurs klaxons pour que chaque rider pose son trick. Enzo Grudzien planque son premier flip bar, Mike Hullock son 3.6 quadruple bar, Shogun son ninja drop, James Jones son 3.6 whip to whip… Mais parfois ça ne veut pas et on a eu droit à des chutes impressionnantes, heureusement  sans gravité, notamment la chute de Ash Finlay sur sa tentative de 3.6 triple whip, faisant une grosse frayeur à toute la salle. Chute heureusement sans gravité et il a pu assister aux podiums, on lui souhaite un bon rétablissement. Autre type de boucherie, le run mémorable de Bigfoot en borat vert pendant lequel il a pu faire respirer toutes les parties de son corps. Juste magique, juste Pessac…

invert
_dsc2678.jpg

CREME DE LA CREME

Chez les pros c’était un duel entre les anglais présent et nos riders français. Les français étaient solide mais ce sont les anglais qui se sont imposés avec Joe Ferguson tout en style à la 5ème place, Ash Finlay à la 4ème avec des runs solides avant sa chute sur son best, Mike Hullock à la 2ème place avec son 3.6 quadruple bar et enfin James Jones avec un riding puissance et avec des combos de folie à la 1ère place. Les français n’étaient loin pourtant avec un Cyril Lapoirie en pleine forme cochant du front, Thomas Carrot le nouveau bordelais qui rentre un 180 double whip sur le step up et un Thomas Benedetti bouillant exploitant le park dans tous les sens avec le bon style et l’amplitude qu’on lui connaît. Il obtient la 3ème place, méritant peut-être une place ou deux en plus, mais le jugement est comme toujours une tâche très délicate vu le niveau. Grosse performance des speakers Pierre Wilhelm et Guillaume Ubeda qui ont su mettre le feu à la salle!

tanguy labertrande

LA BRETAGNE EN FORCE

Aux VU, il y a le contest sur le park et le contest en dehors du park. Et la ce sont les Bretons des LPU accompagnés des vannetais qui ont mis le feu, établissant leur campement sur le parking pour en faire un territoire de bonne humeur et de légère alcoolisation. Ils ont su se faire entendre tout du long du contest avec leur klaxon et leurs outils qui résonnaient sur les structures Hoverall. L’apogée de leur talent a eu lieu le samedi soir après la jam street avec l’installation d’un ventre glisse qui restera dans les annales. Encore merci à eux!

Bref, encore une belle édition et un bel anniversaire pour les Vibrations Urbaines. Merci à tous les bénévoles, aux riders, au public, aux speakers et plus particulièrement à Olivier Morineau guide toujours cet événement de folie. Longue vie aux VU...

Titre de la galerie: 
VU PESSAC 20

Exclusif