av8z5441-cedricderodot-2018.jpg

VODK, L'INTERVIEW

VODK, L'INTERVIEW

Il y a une paire d’année, Valentin Palun aka VODK, un youtuber bien connu dans l’univers du Gaming, se révélait aux yeux de la scène bmx française avec une visite en vidéo faite à Justin Fouque, depuis on a vu de plus en plus de bmx dans ses vidéos sur youtube permettant à des millions de jeunes (oui des millions) de découvrir sa passion aussi sincère que ne l’est son engagement dans l’animation de  sa chaine Youtube.  Aujourd’hui, Vodk est devenu un des acteurs majeurs de la scène française permettant à un shop de vendre des quantités de bmx complets en une seule annonce sur ses réseaux sociaux, aidant le park de Fréjus à faire peau neuve, et plus globalement en popularisant le sport auprès des jeunes. Il suffit de lire les commentaires sur ses vidéos liées au bmx pour comprendre son impact. En lançant sa marque UNICORN il y a moins d’un an il prolonge l’aventure de façon encore plus concrète. Désormais il est accompagné d’un team, et d’une raison concrète de faire encore plus de choses, à commencer par un road trip aux US, avec des têtes d’affiche comme Justin  Fouque ou Thomas Benedetti, des jeunes méritants comme Chris Haas, Nils Cianci, Max Berton ou encore le fantasque Alex Bibollet ; accompagné de ce qui se fait de mieux actuellement en terme de supports media (hadrien picard pour la vidéo et Cédric de Rodot pour la photo) ; un gros investissement à sa charge financé par les recettes de la marque et de son activité sur youtube, mais surtout un gros plaisir perso et sincère, celui de réaliser son rêve, et d’inspirer avec lui, qui sait, toute une génération de futurs bmxers. Rien que pour celà on ne peut que dire chapeau à Vodk. Mais au fait quel est son histoire à Valentin ? Il était temps de s’intéresser au phénomène, le tout sous fond de palmiers californiens.


itw : Clément & Ben // Photos : Cédric de Rodot // Vidéo : Hadrien Picard
BB le 5 juin 2018

Salut Valentin, pourrais-tu te présenter pour les personnes ne te connaitraient pas encore et nous expliquer ton activité principale, ainsi que les projets tu mènes en ce moment ?
Je suis youtuber depuis 6 ans, c’est mon activité principale, j’essaye donc tous les jours d’innover et de divertir les gens ! A coté de ça j’ai développé une marque de vêtement en rapport avec le bmx, des fringues solides avec des designs simples et efficaces !

Peut-on en savoir davantage sur ton histoire et ton rapport au BMX ?
J’ai commencé le bmx il y a 10 ans avec un bmx carrefour à 100 euros, et j’avais pas vraiment le style rider ni le niveau, puisqu’à part des sauts droits, je faisais pas grand chose. Et puis un jour j’ai quitté le lycée, et je ne supportais pas de ne rien faire, j’ai donc passé toutes mes journées dans le skatepark de ma ville, il y avait une pyramide et un cube, mais ça m’a suffi pour m’amuser pendant un an. Et puis j’ai rencontré une team de pote qui m’ont intégré dans leur groupe, on a fini par se voir souvent et rouler des parks autres que celui pourri de ma ville.

Ton activité principale c’est donc YouTube, plutôt orienté gaming et divertissement mais ce n’est pas tout, le BMX vient souvent se faufiler dans tes vidéos. Comment abordes-tu le BMX avec les plus jeunes et les novices qui regardent ta chaine ?
J’essaie avant tout de leur faire comprendre le vrai esprit du bmx : rouler en s’amusant et pas pour les autres, se donner des objectifs et se surpasser mais toujours pour soi-même. Et leur montrer que le bmx c’est aussi des chutes, des chutes, et des chutes avant de réussir certains tricks. J’essaye aussi de les guider dans leur choix de vélo, dans leur choix de style de riding. Si tu regardes l’une de mes dernières vidéos, je n’arrive à aucuns tricks pendant une heure de session, et pourtant les gens ont vu quelqu’un s’amuser ( et avoir mal aussi un peu ).

"J’essaie avant tout de leur faire comprendre le vrai esprit du bmx "

av8z4305-cedricderodot-2018.jpg
av8z2327-cedricderodot-2018.jpg

Cela va donc faire quelques mois que tu as lancé ta marque de vêtements, Unicorn, comment se porte le projet pour le moment ? Ça a l’air de cartonner.
On fête la première année de la marque en septembre ! Le projet est incroyable, je ne pensais pas que tout allait aller si vite ! On est débordé non seulement au niveau du temps pour remettre les produits en stocks mais aussi déborder au niveau des demandes des «  clients  » , on essaye de faire de notre mieux pour satisfaire tout le monde, mais ça demande beaucoup de travail ! Mais c’est aussi ça qui nous plait ( l’équipe ) dans le projet, apprendre de nos erreurs et faire encore mieux que ce qu’on fait depuis le début !

Je suppose que tu n’es pas le seul à gérer la marque, vous êtes combien pour le moment à faire tourner Unicorn ? Raconte-nous un peu les coulisses du projet !
En effet je ne pourrai jamais gérer tout le projet seul ! Pour le moment nous sommes 4 à plein temps, il y a une chef de projet, une graphiste permanent qui gère aussi les collections, un community Manager et moi qui supervise un peu tous les projets ! Mais plus ça avance moins j’ai besoin d’intervenir, mon équipe a bien compris ma vision et mes envies pour la marque, je passe juste de temps en temps dans les bureaux pour m’assurer que tout va bien, et qu’on suit bien la ligne éditorial du projet ! Tu peux aussi rajouter à ça les photographes, qui même si ils ne gèrent rien, font pour moi partie de l’équipe, sans eux, les réseaux sociaux ne seraient pas aussi colorés et pros ! Nous avons aussi des graphistes en plus pour des plus petits projets, on est toujours en recherche de nouveaux designs pour ne pas rester dans un seul et même style.

Qui est en charge d’ailleurs du design des vêtements et des accessoires ?
En général c’est la chef de projet et le graphiste qui réfléchissent pour les futurs produits de la marque, mais on essaye toujours de faire des grosses réunions pour que chacun puisse donner son avis sur les futurs projets ou les futurs collections. On tombe toujours d’accord sur la finalité des projets et c’est aussi pour ça que tout marche bien pour nous, on ne se prend pas la tête et on fait à notre façon, on essaye de ne pas suivre les codes des autres marques.

"On ne se prend pas la tête et on fait à notre façon"

av8z5315-cedricderodot-2018.jpg

Tu as le temps de superviser la création des nouvelles collections ?
Je n’ai pas toujours le temps de superviser les projets, mais j’ai toujours le mot final, même si avec le temps je deviens un peu plus souple, et j’écoute mon équipe, dernièrement il y avait un design que je ne trouvais pas à mon gout, mais j’ai mis mon ego de coté, et j’ai laissé mon équipe le mettre dans la collection, au final c’est celui qui s’est vendu le plus !
 

Unicorn se fait connaitre assez rapidement grâce à ta chaine YT, mais aussi grâce aux contests ! En effet, on a pu apercevoir sur pas mal d’événement en peu de temps le logo de ta marque. On sent que tu mets de la volonté à être présent un peu partout. Tu peux nous en dire un peu plus ?
J’essaye à mon niveau, et avec le peu de temps que j’ai entre nous activité principale et mon implication dans la team, de travailler avec un maximum de contest en France, malheureusement je n’ai pas pu donner le maximum cette année et je pense pour l’été prochain embaucher une ou plusieurs personnes qui pourrait directement gérer ça ! Le but numéro 1 de la marque, c’est d’aider le bmx français à se développer, je ne vois pas mieux pour ça que de financer les contests, pour par exemple comme à Frejus, refaire un park tout neuf pour un meilleur show. Et puis j’ai aussi besoin de celle visibilité dans les villes pour faire comprendre au rider qu’Unicorn est la pour aider, et non faire de l’argent !

"Le but numéro 1 de la marque, c’est d’aider le bmx français à se développer"

av8z2979-cedricderodot-2018.jpg
av8z2720-cedricderodot-2018.jpg

Comment s’est passé le FISE ? On a pu voir que ça partait comme des petits pains tes t-shirts !
Cette année fut encore une fois incroyable ! En plus de l’ambiance général, l’équipe et moi même avons profité des compliements et des retours en direct sur la marque, et même si on les voit sur les réseaux sociaux, ça fait encore plus plaisir quand c’est en direct ! J’ai eu aussi le droit à des remerciements concernant le skatepark de Frejus, et pour une marque qui n’a même pas un an, c’est vraiment un plaisir de voir que les choses avancent ! On a eu aussi pour la première fois une boutique physique, et même si tout a été fait au dernier moment, on a fait un carton ! C’est grâce à BMX Avenue qui nous a prêté une tente à coté de leur stand pour mettre nos sweats et teeshirts en vente, sans eux, nous n’aurions jamais pu gérer tout ça !  Ce qui est sur c’est que nous somme prêts pour le prochain pop up à Nantes, que ce soit niveau quantité, que niveau aménagement du magasin !

Tu viens de faire construire le skate-park Unicorn, un bel espace pour se balancer sans se faire mal avec le fameux rési ! Le rêve de tout rider s’est concrétisé pour toi, depuis quand avais-tu ce projet en tête ?
J’y pensais depuis 5 ans, mais c’était surtout pour avoir un skatepark perso dans mon jardin, pour pouvoir faire des soirées chill entre pote, BBQ, riding, et piscine, histoire de la jouer un peu à l’américaine.

Que comptes-tu faire du park ?
Le park est avant tout la pour des projets vidéos, que ce soit sur ma chaine youtube ou pour les riders. Ils commencent à y avoir pas mal d’instaclip tourné sur le Unicorn Park. J’aimerais bien faire un contest, mais niveau place pour des gradins c’est assez compliqué ! J’ai déjà fait une jam sans vraiment de prix à gagner, juste s’amuser et c’était un plaisir de voir autant de rider réuni sur un tout nouveau spot, et le petit plus : Il reste des lignes que personnes n’arrivent à faire, et ça c’est cool (j’entends par la que le park possède des gros transfert pas si simple à faire ! )

Autre gros projet, vous venez de clôturer un sacré trip aux Etats-Unis, la Californie de long en large sur pleins de spots mythiques ! Quand, et comment est né ce projet ? Je suppose que tu en rêvais d’un trip de ce genre ?
C’était plus qu’un rêve, c’était obligatoire pour Unicorn de faire ce genre de projet ! Pour la petite histoire Je devais amener des riders au Japon pour le Fise à Hiroshima ( fin mars ) mais changement de dernière minute je n’avais plus le budget pour eux mais je me sentais assez mal de leur avoir parler d’un voyage pour au final ne rien faire… Après mon trip au Japon avec des potes youtubers, j’ai j’ai donc choisi de faire un deuxième trip en Californie pour remercier toute la team des riders de m’avoir fait confiance depuis le début du projet ! Il a suffit que je parle de la Californie, et de woodward pour mettre tout le monde d’accord !
 

"C’était plus qu’un rêve, c’était obligatoire pour Unicorn de faire ce genre de projet"

av8z2132-cedricderodot-2018.jpg
Vodk - Benedetti - Cianci - Fouque - Haas - Berton - Bibollet

Le team Unicorn s’est encore étoffé pour ce trip, tu nous présentes les riders qui t’ont accompagné ?
Pour le trip je suis parti avec 6 riders, Thomas Benedetti, Nils Cianci, Alex Bibollet, Justin Fouque, Maxime Berton et Chris haas. Ce sont tous des riders uniques, chacun a son style ! Unicorn c’est une team de pote, et non de compet’, on roule pour s’amuser et partager notre vision du bmx ! Mais ce n’est pas pour autant que certains d’entre eux finissent premier sur certains contests en France ! Un petit big Up à Florent Kastner qui n’a pas pu venir, mais qui est pour moi le futur du bmx !

Je suppose que tu ne vas pas t’arrêter là, d’autres projets sont déjà en route ? Un événement Unicorn peut-être ?
Pour le moment on est surtout sur le projet de prendre des locaux pour mieux travailler, et sur un futur roadtrip cet été, même si on ne connait pas encore la destination (on hésite entre pas mal de pays). L’évènement Unicorn c’est pas pour tout de suite, c’est beaucoup de boulot et pour le moment ce n’est pas la priorité, on préfère aider les événements présents en France en 2019 !

Comment vois-tu l’avenir de la marque, de ta chaine YouTube… bref de ta vie en générale ?
La marque évolue tellement vite que je ne cherche plus à me projeter ( pour le moment ) On avance avec mon équipe et on se fait plaisir !  Ce qu’on cherche surtout c’est de contribuer au bmx français, pour ça on a plusieurs projets, le plus important et le plus ambitieux : Construire des skateparks Unicorn partout en France. Quant à ma chaîne youtube, je vais continuer à faire ce qui me plait sans me prendre la tête. Le projet reste le même : divertir les gens.
 

"Le projet reste le même : divertir les gens"

av8z4320-cedricderodot-2018.jpg

Le revers de la médaille de cette popularité c’est peut être une perte de tranquillité une fois dans la rue non ? Comment arrives tu à gérer cet aspect là ?
Avec 2 millions d’abonnés, oui c’est parfois difficile de passer inaperçu, surtout sur un événement comme le Fise ! En général les gens arrivent à comprendre que je suis la pour bosser ou que parfois dans la rue, je veux juste être tranquille et passer du temps avec ma famille ou mes amis. On n’échappe jamais au plus jeunes qui veulent juste faire un snap sans même te dire bonjour, mais c’est le jeu, il y a aussi des bons cotés (comme se faire offrir des bières en soirée héhéhé).

Quels sont les avantages de Youtube par rapport à ce qui existait auparavant : tv, mag, site web, réseaux sociaux.
Le gros avantage avec youtube, c’est que les gens qui te regardent (en tout cas la plupart) le font par choix, et donc sont beaucoup plus attentifs à ce que tu dis, les gens te comprennent mais aussi t’écoutent mieux ! Et je pense que c’est en partie pour ça que Unicorn marche si bien, je ne cache rien au gens, et ils peuvent voir tout l’envers du décor sur le projet, et donc se sentent plus investis quand il achète un tee shirt, un sweat, ou autre chose !

 

"les gens qui te regardent le font par choix"

 

Et les contrecoups, les choses que tu regrettes sur youtube ?
SI il y avait un seul point négatif, et encore il faut le creuser pour le trouver, c’est les plus jeunes qui ne voient pas Unicorn comme une marque à part entière, mais comme une boutique de youtuber. Mais je suis persuadé que la suite du projet fera changer tout ça !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour le futur ?
Et bien je dirais comme ce qu’on peut souhaiter à tout le monde, de la réussite pour la suite, et de la ride, toujours dans la bonne humeur !

Le mot de la fin
Merci à tous les riders qui font avancer le projet, vous nous soutenez depuis le début, et on fera tout pour continuer à aller dans le bon sens pour faire évoluer le bmx Français !

Exclusif